Theophrastus redivivus

Introduction à un manuscrit clandestin du XVIIe siècle

Actualisé le jeudi 7 juillet 2011

par Justine Le Floc’h - réalisé dans le cadre du cours de littérature néo-latine d’Isabelle Pantin - 2010-2011

Manuscrit clandestin et anonyme du XVIIe siècle, le Theophrastus redivivus est un ouvrage particulièrement précieux pour les recherches sur le libertinage et pour les travaux concernant l’évolution de l’incroyance en Europe, car il est le premier traité philosophique présentant des pensées explicitement athées à l’époque moderne. Il révèle en effet la possibilité même de ne pas croire en l’existence des Dieux et prouve la viabilité d’une civilisation où religion et politique ne sont pas en situation de dépendance. Tout au long de l’ouvrage, l’auteur anonyme s’efforce de soutenir cette pensée athée et profondément rigoureuse. Mais, dans la mesure où cette démonstration est constituée d’une compilation des doctrines athées exprimées au cours de l’histoire, il convient d’interroger son statut littéraire. Quel sens prend la notion d’auteur au sein de cette "Histoire de l’athéisme" ? La dimension érudite de l’ouvrage est au coeur du problème dans la mesure où elle entraîne une pluralité d’interprétations possibles de la démarche libertine : bien que tournée vers le passé, elle prépare un terrain fertile pour les révolutions modernes.